Avec le Pape François

 "Qui suis-je face a mon Seigneur qui souffre?"

2 mars 2017 - oratoire de la cure de Quingey - 20h30

 (commentaires ouverts à la fin de ce message pour laisser vos intentions même si vous n'êtes pas présents)

 

“Qui suis-je face à mon Seigneur qui souffre?”

 

Cette question de notre Pape François au Jardin des Oliviers lors de son déplacement en Terre Sainte en mai 2014 est bien la question nourrissant la méditation de cette Heure Sainte d’adoration mensuelle.

 

En effet, nous partagerons cette Heure Sainte avec les méditations du Pape François lors de ce voyage de 2014 en Terre Sainte et à Gethsémani notamment.

 

J'ajoute ces questions personnelles en plus de La Question centrale du Pape, pour alimenter nos méditations :

Qui suis-je face à ce migrant qui souffre de devoir quitter son pays pour fuir on ne sait quels dangers agressant notre propre chair dans notre humanité universelle et la nostalgie crucifiante d’un pays, de parfums, de musiques, de lieux, de paysages, de visages tant aimés qu’il ne reverra sans doute jamais?

Qui suis-je face à ce sans domicile fixe qui me demande l’aumône?

Qui suis-je face à ce malade qui souffre tant?

Qui suis-je face à cette personne âgée isolée?

Qui suis-je face à cette personne proche en train de mourir?

Qui suis-je face à la souffrance de mon prochain?

 

Nous ne voyons pas toujours leurs larmes mais nous les ressentons profondément dans notre propre chair.

 

Pensons aussi à un autre François, le petit François Marto de Fatima, en cette année du centenaire des apparitions de 1917.

La Sainte Vierge lui avait promis qu’elle viendrait le chercher pour l’emmener au Ciel peu après les apparitions.

Puis sa soeur la petite Jacinthe, qui souffrait dans la solitude froide d’un hôpital où elle devait le rejoindre au Ciel peu de temps après, comme l’avait aussi annoncé la Sainte Vierge.

Malade et devant être hospitalisée, elle disait à sa cousine, la petite Lucie (qui elle, avait pour mission de témoigner seule du message jusqu’à sa mort en 2005 à 98 ans) :

“Au moins si tu venais avec moi! Ce qui me coûte le plus, c’est d’aller là-bas sans toi!... L’hôpital est peut-être une maison obscure, où on ne voit rien; et je vais être là à souffrir toute seule!”

Le séjour de Jacinthe dans cet hôpital fut un martyre continu seulement illuminé par les 2 journées inoubliables où Lucie vint lui rendre visite.

 

Notre Seigneur, au Jardin des Oliviers, avait senti la même peine de souffrir seul. Par trois fois, Il avait interrompu Sa prière pour demander à Ses apôtres de veiller avec Lui.

Comment s’étonner donc de rencontrer le même sentiment dans l’âme si affectueuse de la petite Jacinthe? Et dans l’âme de tant de nos frères et soeurs souffrants?

 

 

Détail Heure Sainte (Source : sanctuaires Paray-le-Monial - Communauté de l'Emmanuel) Cliquer sur le lien

 

Chants :

 - Seigneur Jésus tu es présent (cliquer sur le lien)

 - C'est par tes souffrances (cliquer sur le lien)

 - Tantum ergo (cliquer sur le lien)

 - Salve Regina (cliquer sur le lien)